'' La recherche et l’atypisme de l’œuvre personnelle...
Passionné, depuis petit, par le dessin, la nature et l’architecture, celui qui se tourna vers la biologie (DEA en 1992) a rapidement eu cette sensibilité naturelle, d’abord en tant que dessinateur en architecture. Depuis 2004, le peintre « libre » à ses heures perdues, a voulu faire de sa passion un métier.
Le bois, qui lui sert à la fois de support et d’inspiration, est ainsi cette ligne directrice qui sait conserver, dans ses œuvres, ses aspérités naturelles. « J’aime questionner l’homme en lien avec son environnement naturel et architectural », convient l’artiste. Le regard du public sera également questionné avec d’autres œuvres qui en appellent d’avantage à l’imaginaire de l’artiste...''

Maxime CHEVRIER

L'Est Républicain - juillet 2016